Cantenay-Épinard.fr site officiel de la mairie

Un pont pour Balambougou

Vous souhaitez vous débarrasser de certains objets, bibelots, vaisselle et faire un vide-grenier ne vous intéresse pas : l'association se charge de les récupérer afin de les vendre, le jour du vide-grenier, au profit de l'association.

 

En collaboration avec les villageois, nous aidons au fonctionnement de l'école et de la cantine. Notre projet 2015/2016 de l'aménagement d'un périmètre maraîcher pour les femmes du village (jardin et puits).

 

Dès maintenant vous pouvez nous contacter :

JCl. GOHIER : 02 41 32 11 53

J. MERCER : 02 41 32 12 28

A. MORIZUR : 02 41 32 12 63

S. NEVEU : 02 41 32 10 07

Y. DAVID : 02 41 32 13 74

N. LETOURMY : 02 41 27 02 99



RANDONNEE PEDESTRE

Dimanche 1er octobre 2017

Départ de 8h00 à 9h30 au bâtiment d'acceuil à l'entrée de Cantenay-Épinard.

Deux circuits proposés : 7kms et 15 kms sur les plateaux de la Mayenne et en bordure de Mayenne.

Inscription sur place.

Ls adeptes de Marche Nordique sont les bienvenus.

 

Participation : 5€, gratuit pour les enfants de - de 12ans.

Ravitaillement en cours / pot d'arrivé

 

Espace pique-nique





Article paru dans Jé LE LIEN bulletin d'information Mai 2013

BALAMBOUGOU 2012

M. TRAORE, maire de BALAMBOUGOU au Mali, le Président de l'Association Un Pont pour Balambougou, M. Albert MORIZUR, et M. et Mme NEVEU, ont rencontré M. BORDE à la mairie de Cantenay-Epinard en septembre dernier.

 

L'effectif de l'école, à ce jour, est de 102 garçons et de 114 filles.
Vu le nombre d'élèves, la présence de seulement 4 instituteurs et une école en dur de 3 classes, les cours se font pour une moitié des élèves le matin et pour l'autre moitié l'après-midi.


Notre projet pour l'année 2012 est la mise en place d'une cantine qui serait financée à 70 % par l'association et le reste par les parents d'élèves. Cette option est importante, pour des élèves parcourant le matin 6 à 7 km à pied pour rejoindre l'école et repartant pour la plupart sans avoir mangé.
 



Classe de 1ère année 2012
Classe de 2ème année 2012
Classe de 3ème année 2012
Classe de 4ème année 2012
Classe de 4ème année 2012
Classe de 6ème année 2012
Classe de 6ème année 2012
Classe de 6ème année 2012

L’association « Un Pont pour BALAMBOUGOU » participe aux salaires de deux instituteurs sur les quatre enseignants que compte désormais l’école du village.

Des logements ont été construits par les habitants du village pour permettre à ceux-ci de vivre sur place. Étant donné le nombre d’élèves – ils sont de plus en plus nombreux – il a été instauré « la double vacation » : quatre classes le matin et quatre classes l’après-midi.

Au cours du premier semestre 2009, nous organiserons une manifestation qui nous permettra de collecter quelques fonds indispensables à nos amis africains pour continuer...

Dès que possible, des précisions vous seront communiquées.

Pour le début de l’année 2010, nous réfléchissons à l’organisation d’un voyage au Mali permettant à un maximum d’adhérents intéressés de se rendre au village de BALAMBOUGOU.

Toute personne souhaitant s’engager dans notre association pour connaître le peuple malien, pour participer à l’effort de ses habitants en quête de savoir et de culture, peuvent nous rejoindre.

 

L'histoire

 

Suite à la rencontre en avril 1992 avec Souleymane TRAORE (à cette époque Médecin Directeur du Centre de Transfusion sanguine du MALI à BAMAKO) et de A. MORIZUR (S.T. au Centre de Transfusion Sanguine d’Angers) dans le cadre de la coopération internationale en transfusion, est né le désir de jumeler le village de BALAMBOUGOU (village natal de S . TRAORE) et de CANTENAY-EPINARD.

Ce sont deux villages de taille à peu près équivalente :

  • BALAMBOUGOU : 1500 habitants
  • CANTENAY-EPINARD : 2000 habitants

 

Notre objectif était de créer des liens d’amitiés, de coopération culturelle, favoriser au maximum les relations humaines entre les habitants.

En juin 1992, la première rencontre entre S. TRAORE et la municipalité, eut lieu à la Mairie de Cantenay-Epinard en présence de Madame Bonhomme, maire. Il en est ressorti que pour lancer ce projet, la création d’une association loi 1901 pouvait permettre une participation plus large de la population. Ce qui fut dit, fut fait.

Création de l’association "Un pont pour Balambougou" 1993, le bureau est composé de huit personnes dont les directeurs des écoles publique et privée.

Juin 1994

Pourquoi "Un pont pour BALAMBOUGOU" ??

Le village malien est situé à 150 km au nord-ouest de Bamako et à 10 kilomètres au nord de BADINKO, là où se trouvent la gare et le marché. La communication entre ces deux villages est très difficile durant la saison des pluies car il faut traverser le fleuve, lui-même distant d’un kilomètre de la gare.

Cette traversée n’est possible que par l’intermédiaire d’un pont artisanal qui entraîne chaque année des accidents mortels par noyade en raison de sa submersion très rapide et très soudaine pendant la crue du fleuve.

Le village de BALAMBOUGOU est entouré d’un trentaine de villages ou hameaux dans un rayon de 30 km, dont la principale activité est l’agriculture (mil, sorgho, maïs, coton etc. …). Les produits maraîchers et agricoles sont écoulés sur le marché de BADINKO.

C’est à BADINKO aussi que sont situés le centre de santé rurale avec sa maternité et les dépôts de pharmacie. Les enfants du village sont scolarisés à BADINKO ou à BENGASSI car il n’y avait pas d’école dans le village.

D’où la nécessité d’un pont en dur

La construction de ce pont permettrait le désenclavement de cette zone.

La trentaine de villages situés derrière le fleuve est coupée de la seule voie d’accès (le chemin de fer) pendant la crue du fleuve « Badinko », de juillet à octobre ce qui correspond à la saison des pluies.

Nous avons demandé plusieurs devis à des entreprises locales et bien sûr, la somme reste toujours importante.

Le dernier en date, septembre 1997, avec l’aide du district de BAMAKO montait à 123 143 436 F.CFA, devis énorme par rapport aux deux précédents :

- février 1989 : 34 790 350 F.CFA (devis établi à la demande de S. Traoré avant la création de l’association)
- avril 1995 : 15 054 772 F.CFA

Ces sommes sont, bien sûr, sans rapport avec nos possibilités financières.

Sur ce constat, nous essayons de prendre contact le plus souvent possible avec l’administration locale pour que le projet soit toujours d’actualité et pour saisir les opportunités éventuelles.

En cet état de situation, l’association a décidé que le pont restait l’objectif à plus ou moins long terme et  que, actuellement, afin de concrétiser notre jumelage, l’aide apportée profiterait plus largement :

1)  à l’école de BALAMBOUGOU existant depuis 1998 avec le soutien des parents du village (nous payons le salaire d’un instituteur) ; à celle de BADINKO jumelée avec l’école Ste- Anne depuis le début ; à l’école de BENGASSI en contact avec l’école des Basses Vallées.

2) sur l’aide que nous pouvons apporter à l’agriculture locale.

Au mois de juin 1999, nous avons financé le voyage d’un jeune instituteur malien, natif de BALAMBOUGOU, à CANTENAY-EPINARD. Les 15 jours de son séjour nous ont permis de mieux cerner les difficultés rencontrées par le fonctionnement d’une école malienne et par les problèmes agricoles.

L’association a décidé de remettre 1000 F. à Adama pour servir à l’achat d’une charrue, d’une remorque et d’un âne à disposition des villageois afin de donner un coup de pouce à l’agriculture environnante.

Depuis 1993, diverses manifestations au profit de BALAMBOUGOU ont eu lieu. Cela nous a permis de faire connaître l’Afrique mais n’a pas permis de renflouer la caisse !!!

La municipalité participe tous les ans à nos efforts par le moyen d’une subvention.

UN PONT POUR BALAMBOUGOU « Aujourd’hui »

Actuellement, nous comptons une vingtaine d’adhérents. Lors du Forum des associations de septembre 2002, notre présence active nous a permise de compter 12 adhésions supplémentaires.

A l’assemblée générale du 1er mars 2002, il a été décidé de centrer nos efforts sur l’aide à l’école de BALAMBOUGOU qui, depuis sa création en 1998 compte désormais trois classes pour un effectif total de 105 élèves. Il est très difficile de la faire reconnaître par l’Etat, c’est pourquoi les parents maliens, de plus en plus sensibilisés à l’éducation de leurs enfants, ont pris en charge une partie du salaire des instituteurs. Par notre intermédiaire et, grâce aux 450 euros versés par l’association tous les trimestres, un instituteur est payé (notre participation égale environ 80 % de son salaire) et les locaux ont pu être construits en dur. Ces salles de classe sont également équipées du matériel nécessaire.

Depuis Juin 2007, l’école de Balambougou est reconnue « école fondamentale publique de 1er cycle relevant du Centre d’Animation Pédagogique de Kita II ». Dans ce cadre, deux instituteurs sont payés par l’Etat. Nous continuons donc de participer aux deux autres salaires, car les enfants étant de plus en plus nombreux, il a été instauré la « double vacation » : quatre classes le matin et quatre classes l’après-midi.

Notre aide financière leur a permis également de construire en dur des logements (les habitants ont été mis à contribution)  pour permettre aux enseignants de rester sur place.

Nous leur avons envoyé régulièrement, par l’intermédiaire de la ville d’Angers des colis contenant des fournitures scolaires, ainsi que des cartables, des maillots de foot, des ballons etc. … ces actions, bien sûr en accord avec leur demande qu’ils expriment par des lettres (à peu près) régulièrement. Depuis 2008, la ville d’Angers n’accepte plus nos colis : trop de demandes et désormais, les fournitures scolaires peuvent plus facilement s’acheter sur place.

Pour l’année 2009 et bien sûr, pour nous permettre de recueillir des fonds, nous avons l’intention d’organiser, sur deux dates un concert et un loto. Nous avons également l’intention de retisser les liens entre les écoles de Cantenay-Epinard et l’école de Balambougou.




 

Pour lire leur page dans le bulletin municipal 2012, cliquer sur le lien ci-dessous



 



Share